Fédération Française des Centres de Médiation

  • Accueil

Nice - Le partenariat d’AMI-MEDIATION avec les juridictions administratives

Par Chantal JAMET,  DIrectrice générale du Conseil collégial d’AMI-MEDIATION, Administratrice de la FFCM 

Notre expérience de collaboration au sein d’AMI-MÉDIATION avec Monsieur Amaury LENOIR, Délégué national à la médiation pour les Juridictions administratives, est des plus fructueuse et enrichissante dans le cadre de notre partenariat avec le Tribunal Administratif de NICE dont il est aussi le référent médiation. Et ce, à plus d’un point de vue :
  • La collaboration avec Monsieur Amaury LENOIR dans la cadre de ce partenariat ;
  • La mise en place des ordonnances deux en un, utilisées aussi par le Tribunal Judiciaire de Grasse avec autant de satisfaction ;
  • La façon d’envisager au sein d’AMI-MEDIATION la promotion de la médiation par le biais de l’offre d’une médiation gratuite ;
  • Le bénéfice d’un tel partenariat.
1 - OEuvrer avec Monsieur Amaury LENOIR et le Tribunal Administratif de Nice est un véritable avantage et une facilitation destinés à promouvoir le recours à la médiation.
Monsieur Amaury LENOIR, lui-même médiateur, ayant travaillé dans l’humanitaire, est toujours disponible et à l’écoute de ses interlocuteurs. Il oeuvre à cette démarche par conviction, voyant en la médiation, bien plus qu’un moyen de désengorger les tribunaux, un moyen de pacifier les conflits et, mieux encore, de les prévenir avant qu’ils n’aboutissent au procès. La médiation, pour lui comme pour nous, est un process pacificateur qui utilise des outils et des méthodes qui permettent aux personnes - car tout conflit avant de devenir un litige, est un problème de personnes, un problème humain - de reprendre le dialogue, de construire leur futur en tenant compte de leurs besoins, intérêts, et ressentis, et ce, pour chacun des participants. Amaury LENOIR reste à notre écoute. Les échanges sont simples, par mail ou par téléphone. Directs et rapides, ils permettent d’aller au plus près des participants, au plus vite sans précipitation, et au mieux des intérêts de tout le monde, participants, juridictions, médiateurs et centres de médiation.
 
2 - Les ordonnances deux en un Appelées ainsi car elles commencent par une information à la médiation et se poursuit, en cas d’accord des participants recueillis par les médiateurs, par une médiation avec les mêmes médiateurs. Elles sont en un gain de temps, d’efficacité et de satisfaction, pour tous les participants à la médiation, car :
 
  • Elles permettent, dans un premier temps, de donner une information gratuite et de passer ensuite à la médiation sans retour auprès du magistrat ;
  • Ce système permet, non seulement d’éviter des pertes de temps en aller et retours devant le juge pour se voir confirmer la mission une fois obtenu l’accord, il permet aussi aux médiateurs qui ont eu le premier contact lors de l’information avec les « clients », de continuer sur leur mission de médiation, gagnant ainsi en efficacité, sans perte de temps en répétition d’informations avec de nouveaux médiateurs ;
  • Le lien et la confiance établis entre les clients et les médiateurs est conservé après un premier contact privilégié lors des entretiens d’informations ; entretiens individuels gratuits que nous pratiquons avec chacune des parties au différend et leurs avocats respectifs ;
  • Étant plus rapide, plus efficace, moins onéreuse, la médiation permet surtout aux personnes de se parler et de pouvoir choisir la solution qui leur convient.
 
3 - La médiation promotionnelle qu’est-ce pour AMI-MEDIATION ?
 
C’est une proposition qui a été acceptée avec difficulté au départ, certains médiateurs de notre centre craignant la généralisation de cette « gratuité » ou estimant que la gratuité était inacceptable. Ceux qui en étaient partisans ont donc du expliquer le pourquoi et le comment de cette activité promotionnelle.
 
Ainsi :
a - Nos motivations en faveur de ce partenariat
 
Cette activité promotionnelle nous ouvre des portes, notamment auprès des entreprises, administrations, organisations, collectivités..., jusque là dubitatives ou sur la réserve, et nous permet de montrer :
 
  • ce qu’apporte la médiation,
  • comment fonctionne le process,
  • notre compétence et notre savoir-faire en médiation,
  • Et ainsi d’acquérir leur confiance, essentielle en médiation.
 
b - Comment mettre en oeuvre un partenariat efficace en faisant la promotion de la médiation ? En proposant une seule médiation gratuite, « pour voir », par entité (ceci correspond à la demie-heure gratuite d’information à la médiation que nous faisons systématiquement en avant-médiation au sein d’AMI-MEDIATION pour chacune des parties).
 
C’est alors :
  • Une médiation de bout en bout (avant médiation, process complet, accords, suivi des
  • accords...)
  • Uniquement avec des médiateurs volontaires ;
  • En co-médiation, avec ce que j’appelle « un médiateur candide » et un médiateur spécialiste en matière d’urbanisme, de marché public, de la fonction publique, des finances publiques, de responsabilité de la puissance publique…
 
4 - Les objectifs ? Appelons un chat « un chat »
  • Nous faire connaître ;
  • Développer la médiation ;
  • Développer notre clientèle ;
  • Donner des médiations à tous nos médiateurs ;
  • Leur permettre d’arriver plus rapidement à vivre de la médiation.
 
5 - Effet dominos
 
En faisant une médiation gratuite auprès d’une mairie, avec l’effet bouche à oreille, d’autres mairies nous demandent aujourd’hui d’intervenir, même dans d’autres domaines ; La réputation de notre centre ne fait que grandir ;  En un an, nous avons triplé le nombre de nos missions de médiation... par médiateur.
 
Un mot pour conclure
 
Nous faisons également ainsi avec les mairies, les organisations, les entreprises... On passe du temps à les rencontrer pour se faire connaître. Cela grâce à l’engagement des membres d’AMIMEDIATION qui oeuvrent dans un but commun : développer la médiation, la donner à ceux à qui elle est destinée, c’est-à- dire au plus grand nombre. Au plus grand bénéfice de tous.
Alors, comme nous disons en médiation « Que risquez-vous à essayer ? »...
 
 
Pin It